Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suksday (manière de dire bonjour plus "courante"),

Comment va ? La banane ?

Nous ça va toujours bien et on continue notre découverte du Cambodge en nous dirigeant vers le Mondolkiri, à l'Est du pays.

Notre objectif est de marcher un peu dans les montagnes, histoire de retrouver (on l'espère) des températures plus vivables.

Pour arriver à destination, nous avons encore eu droit à un trajet relativement pénible car nous sommes 5 pour 3 sièges et 1 strapontin ... Et oui manquait encore une place ... Je crois même qu'on peut dire qu'on a eu de la "chance" car notre voisine (ou plutôt colocataire de siège) était une Mamie minuscule qui avait la largeur d'une demi fesse à moi ! Mais on était quand même super mal installé et cela a duré 5h (je tiens à remercier chaleureusement mon jeu de Belote sur Iphone, Candy Crush et mon bouquin pour m'avoir occuper l'esprit pendant tout ce trajet ! Sans vous les gars, j'y serais pas arriver, encore merci !).

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Arrivés à Senmonoron, nous trouvons instantanément où loger : la Happy Elephant Guesthouse. Les filles (Vio, Zoé, Perrine) nous avaient très vivement recommandé cette guest, c'est donc sans hésiter que nous nous sommes dirigés vers le type qui cherchait des clients au terminus de bus. Ce type, c'est Mot, un cambodgien propriétaire de la guest. Il parle un peu français car il est marié à une française, Vivi, l'autre propriétaire de la guest, et il viennent d'ailleurs d'avoir un bébé, Enzo, qui est adorable même s'il lâche des maxi prouts ! :-)

Voilà pour les présentations de nos hôtes.

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Nous prenons rapidement possession de notre bungalow à 5$ et nous profitons du reste de la journée pour faire une petite lessive à la main et bouquiner. On essaye également de se renseigner sur les treks à faire dans le coin et on fait la connaissance de Evagelos, Mathieu et Claire (qui est dans le plâtre après avoir fait une mauvaise chute de scoot). On comprend qu'un départ pour le lendemain est possible, on s'associe donc afin de baisser le prix. 2 Polonais se joignent également à nous, ce qui scelle notre groupe. Nous serons donc 9 pour ce trek de 2 jours : 5 français, 2 polonais, 2 guides cambodgiens.

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Le premier jour de trek commence par le chargement dans nos sacs de l'eau qu'on boira pendant les 2 jours à venir. On a tous au moins 3 bouteilles d'1,5L sur le dos avec en plus du hamac et des fringues de rechange (incluant polaire et grosses chaussettes car on nous a prévenu que la nuit ça caille !). Et oui, nous nous sommes préparés afin de dormir dans la jungle ! Youhou :-)

La première journée n'est pas trop difficile en soit, ce qui l'est plus c'est la charge que nous avons sur le dos. Au total, nous marcherons environ 5 heures et nous nous arrêterons le midi à une belle cascade. Après une baignade incluant un "beau saut" et un massage naturel sous la cascade (qui fait mal en fait), on déjeunera avant de mettre le feu à tout le plastique qui contenait notre nourriture.

Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

♪♪♪ Petit interlude "Et si on vous parlait du 6ème (ou 7ème) continent" ? ♪♪♪

Non ce n'est pas une chanson de l’ex gagnante de la Star'ac (même s’il ne faut pas enlever à Nolwen LEROY l’intention de vouloir y sensibiliser son public) ou une marque de supermarché (aujourd’hui disparue). On va vous parler de quelque chose que nous avons appris pendant notre voyage.

La réflexion fut la suivante : on voyait en Asie les gens jeter tous leurs déchets par terre dont beaucoup en plastique ou autre matière issue de l’industrie pétrochimique. Outre le fait de trouver ça crade, on s’est également imaginé un circuit : lors de la saison des pluies tous ces déchets sont repoussés vers les rivières ou autres cours d’eau pour ensuite être rejeté aux mers et océans. En gros, l’espace maritime mondial devient une grande décharge. Et là, nous avons rencontré un couple qui nous a parlé de ce fameux 6ème continent : tous ces déchets qui dérivent au gré des marées et courants marins s’agglutinent dans l’océan pacifique et forment un "continent" qui ferait aujourd'hui 6 fois la surface de la France.

infos ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vortex_de_d%C3%A9chets_du_Pacifique_nord

On ne peut pas blâmer les pays asiatiques car nous faisons la même chose sauf que nous cachons nos déchets ou les envoyons à l’étranger (car il ne faut pas se voiler la face le recyclage en France, c’est pas ça encore). Dernier point, c’est également l’occident qui leur a apporté l’habitude d’entourer tous leur produit d’emballage plastique.

A savoir, un autre amas de déchets est en train de se former dans l’océan atlantique.

♪♪♪ Fin du petit interlude "Et si on vous parlait du 6ème (ou 7ème) continent" ? ♪♪♪

Mondolkiri (kiri, kiri !)

Le reste de la journée, on marchera souvent en plein cagnard car les montagnes / plaines ont pas mal été défrichées, mais le paysage reste quand même super beau ! On en profitera également pour faire plus ample connaissance avec nos compagnons de trek.

 

Par moment, il nous faudra faire nos équilibristes car le seul moyen de traverser la rivière est de passer sur un tronc d'arbre. Avec les appareils photos, nos fringues, hamac sur le dos, on a pas vraiment intérêt à se louper :) Mathieu a d'ailleurs opté pour la solution "assise" du franchissage d'arbre :)

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Après un nouvel arrêt à une autre cascade, nous arriverons à notre camp pour la nuit. Nos guides s'affairent immédiatement afin de préparer à manger et de notre côté, nous en profitons pour aller nous laver rincer rapidement dans la cascade qui est à proximité. Nous accrochons ensuite nos hamacs + moustiquaires à une structure en bois et le tour est joué !

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Arrive ensuite le moment de l'apéro à l'alcool de riz. C'est fort mais finalement, ça fait du bien après cette journée de marche ! Je préfère quand même y aller molo au début afin d'attendre de manger (oui je sais, c'est tricher, mais ne nous voilons pas la face, je n'ai plus 20 ans !). Le polonais n'aura pas été aussi patient et très rapidement, il nous avouera être saoul :-) Manu quant à lui ne pète pas la forme, il a chopé une insolation malgré toutes les précautions qu'il avait prises !

Franchement, le dîner fut HYPER bon !!! Les guides ont cuisiné plein de choses : caviar d'aubergines, du porc à l'ananas et aux légumes, du porc a la citronnelle, au piment et aux légumes, du riz ... On a super bien mangé ! La sauce à l'ananas était divine :-) Balloo (le uide au gros bidon) a assuré à la cuisine !

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Manu se couchera rapidement après le repas et je resterai avec les 3 autres français à jouer aux dés en buvant de l'alcool de riz ! Bien gentiment, nous aurons réussi à terminer le stock emporté par les guides et c'est donc sans trop de difficultés que nous nous endormirons dans nos hamacs.

Mondolkiri (kiri, kiri !)

Le lendemain matin, par contre, je vous avoue que j'appréhendais un peu le mal de crâne ! Mais MIRACLE, rien du tout ! Cependant, l'alcool n'aura pas suffit à me tenir chaud toute la nuit : j'ai eu super froid ! Pour lutter contre, j'ai du revoir ma position fœtale en mode "ultra compacte" mais ce n'était pas suffisant :-)

Après un petit dej rapide, on repli bagage et nous voilà parti pour 2h de marche. On se baladera à côté d'arbres géants et nous aurons même l'occasion de passer sous une cascade :) Trop beau.

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)

Nous arrivons en fin de matinée à une rivière où nous allons nous installés afin d'attendre les éléphants ! Et oui, la région du Mondilkiri est connue pour son projet de protection des éléphants, on s'est donc dit que ça pourrait être sympa d'en approcher quelques uns.

L'attente est longue et nous avons le temps de regarder les gamins du coin se baigner, jouer aux dés, nous baigner à notre tour, manger, rejouer aux dés, se rebaigner ... Plus de 3 heures au total.

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Et puis, les pachydermes sont arrivés. Que c'est impressionnant quand même !! J'ai eu une grosse pensée pour ma grand mère Simone qui est fan d'éléphants :) C'est la première fois que j'en approchais de si près et me voilà en train de grimper sur leur dos afin de leur frotter le crâne pour les laver ! Super chouette. C'est marrant la matière de la peau et les petits poils en brosse qu'ils ont sur le caillou !

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Après la baignade, nous avons la possibilité de faire une balade sur leur dos. Le seul hic c'est que nous ne pouvons être que 2 sur notre monture, Manu me cède donc sa place. Alors pour tout vous dire, c'est rigolo au début mais ensuite, tu peux vite attraper le mal d'éléphants, tellement ça tangue ! Mais ça reste une bonne expérience et c'était l'occasion de faire un truc que je n'avais jamais fait de ma vie :)

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

De retour à notre guesthouse, nous avions comme plan de regarder les photos et de faire la cérémonie du plâtre ! Claire en est en effet à 4 semaines d'immobilisation, elle peut donc l'enlever. Après une longue découpe au couteau suisse, on arrivera à lui libérer son bras et nous trinquerons donc à sa santé !

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Mais nous ne pouvions pas ignorer la cérémonie de mariage qui s'était installé en face de la guesthouse. La musique était tellement forte qu'il était possible de l'entendre à des kilomètres à la ronde. On décide donc d'y passer une tête afin de voir comment les Cambodgiens font la fête. Au final, on se retrouvera tous invité à passer la soirée avec eux et je peux vous dire qu'on s'est bien marré :) Claire est un peu dégoûtée d'avoir enlever son plâtre car nos nouveaux amis lui prennent souvent le bras pour l'attirer sur la piste de danse. De mon côté, je crois que j'avais une touche avec une cambodgienne qui ne voulait plus me lâcher après m'avoir appris qqs pas de danse (elle était assez saoule je crois et aimait bien se frotter à moi). Quant à Manu, à chaque qu'il croisera un cambodgien les mains vident, il se verra offrir une bière (pas fraîche). Bref, bcp d'anecdotes rigolotes pendant cette soirée complètement improbable ! Et surtout quelle fut notre surprise lorsque nous avons remarqué qu'il n'était que 21:00 alors qu'on pensait qu'il était minuit :-)

En l'absence de Vivi, Mot, le proprio de la guesthouse s'est joint à nous pour faire la fête et nous avons tranquillement veillé jusqu'à minuit (pour de vrai).

 

Petite info, je crois que nous n'avons même pas vu les mariés !

Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)
Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)Mondolkiri (kiri, kiri !)

Le lendemain sera une journée repos qui nous permettra de nous organiser pour la suite. Et il en résultera que nous partirons pour Phnom Penh le lendemain matin.

La suite c'est bien sur une autre histoire !

Des bisous

Mondolkiri (kiri, kiri !)

COIN PRATIQUE

Contact HAPPY ELEPHANT BUNGALOWS qui tient également le GUECKO CAFÉ (même adresse)

5 bungalows à 5$

A venir, courant 2014, un dortoir à 1$ le lit

Et puis quand même : Bouteille d'alcool de riz 3$ ;-)

Prix d'un trek :

La durée est modulable en fonction de vos envies (1, 2, 3 jours ou plus).

Pour 2 personnes, il faut compter 25$ par jour tout compris (guide, repas, eau, hébergement). Le prix baisse si vous formez un groupe : il passe à 20$ jusqu'à 4 personnes, puis descend à 15$ à partir de 5 personnes.

Personnellement, même si j'ai adoré cette expérience, je trouve que 25$ c'est un cher. Ce qui est sympa, c'est de partager cette aventure avec d'autres personnes tant sur le plan de la "rigolade" que monnétaire !

Tag(s) : #Cambodge