Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Minglaba,

Comment ça va ? La banane ? Vous avez passé un bon réveillon ? Vous avez pris de bonnes résolutions (ou pas) ?

De notre côté, ça va pas mal, on continue de se balader en Birmanie et on peut dire qu'on a passé un 31 Décembre pas vraiment comme les autres.

Je vous raconte :

Premier matin à Kalaw, on se lève dans une chambre froide et TRES humide. Moi je me suis chopé une angine avec la clim du bus (alors que j’avais quand même prévu mon duvet et mon plus gros polaire ... raté. Je pensais qu’il ne pouvait pas y avoir pire que la clim des bus argentins, j’avais tort).

La ville de Kalaw est assez étrange. C’est le point de départ des treks pour accéder au lac Inle (grosse place touristique) mais on ne croise pas beaucoup de touristes ni trop d’offices de guide. Seuls quelques enseignes ont pignon sur rue dans l'avenue principale et ils ne font pas beaucoup de rabattage comme c’est habituellement le cas dans les pays asiatiques. Le reste de la ville ressemble plus à un petit village ne vivant pas du tourisme. On va chez une guide que Aude avait repéré grâce à voyageforum, l’une des seules femmes qui fait ce métier dans le coin.

On prend rendez vous pour le lendemain matin avec une guide jeune et nouvelle de l’équipe. Bon ce n’est pas grave car on nous promet de n’être que 2 (les groupes de 10 touristes avec le même guide ça existe malheureusement) et de voir de belles choses : 3 jours de marche découpés en respectivement 5h, 8h et 5h. Par contre, mon angine ne se calme pas, voir même empire donc pour moi impossible de faire de gros efforts pour le moment. On ne fera donc pas vraiment le tour de Kalaw. Désolé Aude.

On se baladera juste dans qqs rues et ça nous donnera l'occasion de voir les moines bouddhistes faire leur quête quotidienne pour manger. Ils sont une bonne cinquantaine et ils déambulent dans la ville, à la queue leu leu, un pot noir à la main. Les habitants leur donnent alors une ration de riz (ou autre). Ce petit manège durera une bonne demi heure.

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

On se lèvera en forme pour cette 1ère journée de marche.

On part à la rencontre de notre guide que l’on n’a jamais vu. C'est un petit bout de femme : Pyi Pyi, 22 ans et qui ne parle pratiquement pas anglais. Ça va pas être très pratique mais c’est pas grave. On quitte la ville et l’ascension des monts alentours commence.

Après avoir traversé le marché, on remarque que les maisons se font de plus en plus rares et la végétation un peu plus présente. On est loin des forêts patagoniennes ou néo-zélandaises mais ça change des villes qu’on a croisé jusque là. Le silence est d’or et là ça se confirme : la Birmanie comme tout pays d’Asie n’échappe pas à la pollution sonore. Ils aiment faire du bruit. Bon ce n’est surement pas un amour pour le bruit mais la tranquillité des riverains n’est pas leur souci primaire dira-t-on.

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

Après plusieures heures de marche, sans réelle pause, on s'arrêtera dans un petit village pour manger. On nous installe à l’étage d’une maison et Pyi Pyi disparait en cuisine pour nous faire à manger. Ça nous laisse le temps d'échanger qqs sourires avec nos hôtes et de les observer depuis la fenêtre ! Ces 2 là ne sont pas tous jeunes et ils sont par terre à trier des gousses d'ail. Respect !!

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

Après un petit moment, Pyi Pyi revient avec notre manger : des chapatis (equivalent du Nan indien) avec une salade d'avocat et une autre de pomme de terre. Bon ça baigne dans l'huile, mais c’est monnaie courante dans ce pays, et c’est même plutôt bon par rapport à ce qu’on a mangé jusque là. Une petite sieste de 15 minutes s’enchaine et on repart !

Les rizières sont toutes sèches car ce n'est plus la saison mais qu'à cela ne tienne, les villageois ont bien d'autres occupations : le foin, le labourage des terrains, le désherbage des champs de choux-fleurs ...

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

En fin de journée, on arrivera finalement au village de Pyi Pyi où on sera hébergé par ses parents. C’est mignon comme tout et très pittoresque mais ils n’arrêteront pas de nous servir à manger alors on n’est pas vraiment sorti de la maison (Puis la fatigue ne nous a pas aidé). Par contre on ne mange pas avec la famille, on trouve ça un peu dommage mais la barrière de la langue nous empêchera de faire une requête dans ce sens.

Pour dormir, notre couche sera dans le salon à côté de la chambre des parents. Comme matelas, nous aurons plusieurs couvertures mises les unes sur les autres ... De quoi redresser notre dos :)

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

Le lendemain matin, on part à la fraîche à 7h30 pour LA grosse journée : 8h de marche ! Allé c’est parti !

Dès le début Pyi Pyi nous met dans le bain : elle nous fait grimper une pente bien abrupte qui nous permet d'avoir une belle vue sur la vallée mais qui rendra Aude chonchon car c'est un peu trop raide pour unréveil ! :-)

Une fois notre rythme de croisière trouvé, on devient spectateur des paysages qui se font de plus en plus variés : des champs de piments rouges et verts, d’ails, de gingembre et autres trucs végétaux qui donne un aspect coloré dans un paysage montagneux qui devient après de plus en plus aride.

Par contre, Aude se verra affublé d’une tare qui lui gâchera un peu le reste du trek : une ampoule. Et moi mon angine ne m’aide pas beaucoup.

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

Après près de 5h de marche sans pause (Aude commençait à être de nouveau chonchon), nous arrivons dans un village pour faire notre pause déjeuner ... Ah c'est pas de refus !! C'est marrant, à l'entrée du village, il y des champs qui attirent plein de papillons. Aude appellera d'ailleurs cet endroit : le village des papillons.

Encore une fois, c'est un papi qui nous accueille chez lui et il vient nous serrer la main après s'être occupé de sa récolte. Visiblement, ici, la spécialité, c'est le maïs.

On a remarqué au fil de cette randonnée que chaque village a en réalité sa culture. Que se soit du maïs, comme ici, ou de l'ail, du chili ... C'est à chaque fois tout le village qui vit de ça.

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

Cette pause midi sera par contre trop courte mais il faut avancer ... il nous reste encore 3h de marche. La fin aura été longue et pénible pour nous 2 mais nous aurons vu des paysages magnifiques.

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

Arrivé à notre point de chute pour la nuit, on se met en recherche d’une bière à acheter pour fêter le nouvel an : et oui on est le 31 décembre ! Faut quand même fêter ça ! On se boit un ptit verre en jouant au Yam (oui oui, vous avez bien lu ... J'ai joué au Yam).

Par contre, la soirée s'arrêtera là pour moi : je tombe de fatigue et mon angine s'est réveillée. Je passerai donc le nouvel an sous la couette à partir de 19h avec un rhume de malade à épuiser les rouleaux de PQ dont on dispose (car en plus d’avoir une angine, les maisons sont poussiéreuses et réveillent mes allergies). Aude a plus de chance : elle se verra invitée à passer la soirée avec la famille qui nous accueille. Malgré la barrière de la langue (elle passera quand même plusieurs heures sans rien comprendre à ce qu'on lui raconte), elle passera une chouette soirée :-)

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

La dernière journée de marche est un assez mauvais souvenir pour moi : j’accuse le coup et Aude a toujours mal aux pieds. Après avoir dit au revoir à la famille, nous partons à l'aube à travers la brume afin d'être au frais pendant qqs temps. Mais une seule chose nous tient à cœur : arriver au bout.

2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie
2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie
2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie

2eme photo : le thé "touffe" ... Classique thermos que l'on retrouve partout en Birmanie

On croisera de nombreux autres groupes de touristes prenant les mêmes chemins que nous ainsi que de nombreuses fillettes travailler (parfaite petite piqure pour nous rappeler que dans ce pays le travail des enfants n’est pas interdit).

Puis enfin la délivrance : le lac est là ! Le temps de manger une bonne soupe et Pyi Pyi nous met dans un bateau. Elle nous dit au revoir tellement vite qu’on aura presque pas le temps de lui offrir ce qu’on voulait : un sac à dos (car le sien était vraiment pourri et devait bien lui pourrir le dos) et une photo d’elle et ses parents imprimée grâce à la POGO de Aude.

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

La traversé du lac se passera en 45 minutes à croiser maisons flottantes, pêcheurs et autres bateaux de touristes. Mais notre arrivée en ville sera pour une autre histoire :-)

La suite très bientôt (enfin on l'espère !)

Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !
Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !Un nouvel an pas comme les autres !

PS : l'internet birman étant ce qu'il est (pourri, soyons francs), nous n'avons pas pu mettre à jour le blog... A titre d'exmple, il m'a fallu 7 jours pour charger cet article .. J'espère que nous rattraperons notre retard dans les jours à venir !!

Tag(s) : #Birmanie