Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mai sun Ka (bonjour en Shan, ethnie du nord est de la Birmanie),

 

Ça va ? La frite ??

Et bien oui, vous l'avez compris, de notre côté, ça y est : nous sommes passés dans l'autre moitié du voyage ! WAOUH. J'ai envie de dire "déjà" car c'est vrai que le temps passe vite mais en même temps, on sent quand même l'absence de notre maison, des personnes qu'on aime et du pain / croissant / beurre salé au p'tit dej :-)

Que dire de cette première moitié du voyage ? A travers les différentes rencontres que nous avons faites, j'ai plus que jamais foi en l'humanité (il y a surtout des gens bien et qqs cons et non le contraire), Mère Nature est vachement douée et elle ne cessera de nous épater, un couple peut apprendre à vivre 24/24 ensemble et, ça, c'est vachement chouette (et encourageant pour la suite), une nana comme moi peut prendre goût à la marche et au (vrai) vélo, il est possible de survivre à 4 jours sans douche, on trouve du Coca VRAIMENT partout, 15h de transport ne nous fait plus peur et c'est même devenu une moyenne, je n'ai finalement toujours pas le sens de l'orientation et lire une carte c'est pas mon truc, j’arrive à me passer de fromage (même si je ne serais pas contre une petite tranchette) ...

Manu t'en penses quoi ? 

Alors pour moi je ne sais pas par quoi commencer. Je remarque qu’avec le temps, quand on reste dans un endroit sans bouger ça me perturbe. Je crois que je me suis habitué au nomadisme. Je remarque également que rester enfermé toute la journée dans un endroit ne me plait pas, j’ai besoin d’extérieur. Il y a juste certains pays qui ont l’air plus agréables à vivre car les gens ont le sourire plus facile et la vie a l’air plus simple, ça donne parfois des envies d’expatriation (pas toujours hein, on est quand même pas trop mal loti malgré les anti-IVG et autres conservateurs en France). Et dernière chose, la vie sans travail, c’est cool, et j’ai peur qu’on s’y habitue un peu trop facilement … 

Bref ... avec tout ça, on en redemande encore !! Hâtes de voir à quoi ressemble le Laos, le Cambodge, le Népal, la Corée du Sud, la Mongolie ...

 

Mais pour aujourd'hui, on va vous raconter comment s'est passé notre trek à la rencontre des montagnes de la région de Shan et de ses habitants. Pour "fêter" cette moitié de voyage, on ne pouvait pas mieux tomber ! Quelle aventure humaine (et sportive) nous avons vécu !! Je vous préviens d’avance, ce poste est LONG. J’ai eu bcp de mal à faire le tri des photos et y’a tellement de choses à vous raconter ... Alors accordez-vous une petite pause, prenez une tasse de thé ou de café et installez-vous confortablement. C’est parti :

Arrivés après notre voyage en bus, nous posons nos sacs à la seule auberge pouvant accueillir des étrangers : la A Yone Oo Guesthouse. Pourquoi la seule ? Car cette dernière a comme propriétaire le maire de la ville qui refuse toute concurrence et empêche qui que se soit de monter un autre établissement ! Il impose également une licence "accueil de touristes étrangers" à 200$ (ce qui représente une certaine somme ici) afin de dissuader tout aubergiste déjà implanté de se lancer ... Résultat, il se fout un peu de la qualité de sa guesthouseet !! C'est d'ailleurs ici que nous avons rencontré le personnel le moins sympa et surtout la chambre la plus pourrie et crade ! Mais passons car la suite est tellement plus sympa !

Le jour de notre arrivée, nous faisons la connaissance, en chair et en os, de notre guide pour les 3 jours qui vont suivre : Joy, 24 ans, guide depuis 7 ans (avant il était réparateur de moto ... Et oui ils commencent à travailler bien jeune ici). Il parle super bien anglais (mieux que nous en fait) et il nous propose différents itinéraires afin de s'adapter à nos attentes / notre forme physique / nos envies. Après qqs minutes, on se met d'accord sur un itinéraire : afin d'avoir un petit aperçu global de la région, nous allons partir 1,5 jours dans le nord de Kyaukme puis nous irons ensuite vers le sud. Dans le nord, les paysages sont plus spectaculaires et dans le sud, les gens y sont plus accueillants.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Le rendez-vous est donc pris pour le lendemain matin à 08:00. Nous commencerons par un petit dej à base de Shan noodle (pour changer) puis nous enchainerons sur 2h30 de moto qui nous permettront de nous éloigner dans les montagnes. Joy m'a "gentiment" fait remarqué qu'avec mon poids, il allait devoir prendre sa moto et non un scooter car sinon à 2 dessus, on avancera pas ... Hummmm sympa le gars ... Manu quant à lui se voit confier un scooter 110cc à vitesse qu'il apprendra très vite à manier ! Moi je me laisse porter donc, sur la moto ! Vu les chemins que nous empruntons, je suis assez contente de ne pas conduire car c'est VRAIMENT casse-gueule !

En chemin, nous croiserons des femmes à flanc de coline qui coupent du bois et débroussaillent. Joy nous explique qu'elles font ça notamment pour donner ensuite du bois au monastère. Ça leur donnera "des points bonus" pour "l'après". Dans la religion bouddhiste, toutes tes actions (bonnes ou mauvaises) auront une répercution sur tes vies à venir. Il est donc important de réaliser au maximum des bonnes actions, en plus de bien se comporter dans la vie, de bien élever ses enfants, de respecter les gens ...

Les hommes dans cette histoire ? Il en y avait qu'un !

Joy nous explique également que bcp d'entre eux se foutent de "l'après". Pour eux, la vie "de rêve" est sur terre : il y a de quoi fumer, de la bière et internet !

Ah !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Après avoir traversé des rizières asséchées (car ce n'est plus la saison), monté des cols, croisé qqs villages, nous arrivons à notre premier stop.

Nous laissons nos bolides dans la maison du chef du village et nous allons manger. En chemin, nous croiserons une procession qui a lieu une fois par an. Les moines font une sorte de "messe" et ils viennent ensuite "baptiser" des paniers contenant des rameaux que les gens mettront à l'entrée de leur maison et sur leurs véhicules afin de leur porter chance. C'est ici que nous verrons pour la première fois, les femmes palaung qui portent l'habit traditionnel : le longyi à rayures horizontales noires et roses. Quelles sont belles !!!!

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Après notre pause déjeuner, où nous rencontrons des gens tout sourire, nous nous enfonçons dans la montagne et les plantations de thé. Le chemin est parfois super raide et je ne suis pas la seule à en chier ;) Manu souffre aussi !! Mais le paysage en vaut la chandelle, c'est magnifique !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

On s'arrêtera faire une petite pause auprès d'un groupe de femmes qui se sont mises à l'ombre pour manger. Elles nous ont invité à s'installer avec elle. Elles n'arrêtent pas de rigoler en nous voyant : nous sommes si blancs !! (Faudrait que je leur présente Marie Barbier, elles rigoleraient encore plus je crois :-) !). Elles veulent même nous toucher le bras pour voir à quoi ça ressemble :-) Joy nous fait la traduction, c'est vraiment chouette de pouvoir échanger avec elles. C'est vraiment ce qui nous avait manqué pendant notre trek au lac inle. Là, nous sommes un peu moins spectateurs, nous pouvons échanger !!

On apprend donc qu'elles viennent toutes du même village. Certaines sont déjà maman de 7 enfants (respect) alors qu'elles ont l'air super jeunes (alors qu'en fait pas tant que ça ! La Birmane est super forte pour tromper sur son âge !!). Elles rigolent quand on leur dit que ça fait 6 ans qu'on est ensemble, que non nous ne sommes pas mariés et que non nous n'avons pas d'enfant !

C'est comme ça qu'on apprendra qu'ici la relation homme femme, bah c'est pas comme chez nous !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

♪♪♪ Petit interlude "c'est comment la relation homme / femme en Birmanie alors ?" ♪♪♪

Déjà, tu te trouves une femme. Faut pas se tromper car une fois choisie, c'est pour la vie !! Ta relation jusqu'au mariage se limite à se tenir la main et des bisous, rien de plus. Le mariage arrive donc assez vite (au bout de 2 ans environ) et l'enfant né dans l'année qui suit ! Ici, on ne divorce pas. En général, on se marie vers 22 ans et le premier enfant arrive vers 23/24 ans. Les Birmans ne conçoivent pas qu'un couple marié n'ait pas d'enfant. Si tu es avec qqn, le seul objectif c'est de créer une famille / avoir des enfants.

Alors imaginez nous : en couple, pas mariés, habitant ensemble, qui a choisi de voyager avant de penser à faire un enfant ! Forcément, ça fait bizarre !!

Ici, on vit en famille. C'est a dire que les enfants vivent avec leurs parents et leur progéniture. Enfin, les couples vivent avec les parents du marié. C'est pourquoi lorsqu'un homme décide d'épouser une femme, il va faire sa demande à son père qui acceptera (ou pas) en fixant un prix, une dote quoi.

C'est pourquoi Joy me dira qqs fois, avec le sourire, lorsqu'on croisera de jolies femmes : "elle est jolie elle, tu crois qu'elle coûte chère ?!?" :-)

Enfin, le mariage en lui même mérite aussi qqs lignes. Prenons l'exemple de Joy. Ce dernier est avec une jeune femme de 22 ans depuis 2 ans. Il envisage de se marier l'année prochaine, le temps d'économiser suffisamment pour le mariage. Ce dernier m'explique que son mariage se déroulera de la manière suivant : le père de la mariée organisera une fête en l'honneur de sa fille et il conviera les personnes de son entourage. Le futur marié ne sera pas présent. De son côté, ce dernier organisera également une petite fête avec sa famille et ses amis. La mariée ne sera pas non plus présente. Et puis voilà, ils seront mariés ! Il n'y aura pas de fête / de repas réunissant tout le monde et surtout les 2 mariés. Lorsque j'expliquerai à Joy notre manière de faire, ce dernier me répondra : "Ah mais ... pourquoi ?" :-) 

♪♪♪ Fin du petit interlude "c'est comment la relation homme / femme en Birmanie alors ?" ♪♪♪

Durant l'après-midi, on fera un petit stop dans une école. Cette dernière est obligatoire a partir de 6ans. Les instituteurs souvent trop peu nombreux pour le nombre d'enfants et la différence de niveaux/classe, sont normalement payés par l'état (environ 15$/mois). On sait toujours qu'on approche d'une école car on entend au loin la voie des enfatns qui récitent en coeur les leçons.

C'est marrant, les enfants sont toujours très contents de nous voir, ils nous font des coucous, nous disent bonjour, nous sourient ... J'adore :-)

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Ensuite, on était parti pour avancer mais qqs mètres plus loin, une dame nous invite chez elle pour prendre le thé. Nouvel arrêt donc et on a l'occasion de faire la connaissance de ses 2 filles (trop mignonnes).

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

En fin de journée, avant d'arriver au village où nous dormirons, Joy nous propose de nous arrêter pour observer le coucher de soleil. C'est pas de refus ! On s'installe donc avec des clémentines + des pâtisseries birmanes et on papote.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Arrivés au village la nuit tombée, nous nous installons chez notre hôte. Je n'ai pas très très bien compris combien de personnes vivaient de cette maison car il y a pas mal de monde (des hommes en fait) amassés autour du feu. Encore une fois, j'aurai le droit à une petite réflexion de la part du chef de la maison ... Ce dernier n'a jamais vu de blanche aussi grosse, il trouve ça drôle. Joy est un peu gêné de me faire la traduction car il a compris que c'est pas qqch qui me fait particulièrement rire. J'ai envie de dire GROS CON mais en même temps, il a vu peu de touristes dans sa vie et s'il me compare au gabarit birman ... Forcément c'est pas pareil ! Bref bref ... J'me coucherai quand même un peu chonchon :-)

Le lendemain, après 11h de sommeil et avoir dit au revoir a la famille et aux personnes qui nous observent depuis leurs fenêtres, on démarre la journée par un petit arrêt à une école. Il n'y a qu'une seule maîtresse pour tous. Un groupe d'enfants à notre gauche récite en cœur une leçon, d'autres sont en train de lire ensemble une leçon et d'autres encore jouent. Excusez l'expression mais quel bordel !! La maîtresse doit avoir la tête farcie a la fin de la journée. Joy nous explique que cette école n'est pas "homologuée" par l'état, c'est donc le village tout entier qui se cotise pour avoir cette école.

La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !
La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !

La maison sur pilotis à flanc de colline, c'est justement l'école. La petite cabane qu'on distingue, sur la droite, c'est les WC !

L'objectif de cette journée est de retourner au premier village récupérer nos "montures". Il est prévu qu'on marche 5h environ.

On croisera un village en chemin où tout le monde s'affaire à une chose : préparer les funérailles d'un moine qui est décédé qqs jours auparavant. Certains participent à la création du nouveau chemin qui mènera à la pagode sur la colline. C'est là-bas que le corps sera incinéré (et je peux vous dire que ça va être difficile de l'amener jusque là, même avec un chemin moins cabosser). D'autres, sont en train de construire un châssis en bois qui permettra de transporter le moine, d'autres encore font des banderoles, installent des cables électriques... Et tout ça, bien entendu, avec le sourire, comme toujours.

On fera également une petite pause avec des enfants à qui on a demandé de désherber les plantes entourant le monastère afin qu'il y ait moins de moustiques. Aujourd’hui, ils ne seront donc pas à l’école. Certains prennent leur tâche très (trop) au sérieux, d’autres en profitent pour jouer à la toupie !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Notre continuons notre périple mais le soleil est maintenant bien présent et l’ombre se fait de plus en plus rare… On cuit ! L’arrivée au village n’est vraiment pas de refus :-)

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Après une pause déjeuner, encore à base de Shan noodles, nous repartons à moto direction le sud de Kyaukme. Cette région est belle et avec le soleil couchant, c’est encore plus agréable !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

On s’arrêtera à un pont en tek à l’heure où les villageois rentrent du travail dans les champs. Je vous laisse regarder les photos.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Nous arriverons assez tard au village. La route était en fait assez longue, en mauvais état et poussiéreuse (voir l’état de Manu).

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Nous avons mal aux jambes et aux fesses et au final, nous avons hâte de nous coucher. Après avoir regardé avec la famille la fin d’un film avec Jacky Chan et un spectacle de danse traditionnelle, nous tombons tous les 3 dans un sommeil profond. Ce sommeil sera entrecoupé par les pleures du nouveau né qu’a eu la femme du fils de la famille mais nous aurons tout de même dormi 12h !!

La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)
La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)
La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)

La déco dans les maisons consistent à une accumulation d'images trouvées à différents endroits (catalogues, posters, calendriers ...)

Pour cette dernière journée, Joy n’a pas vraiment de plan si ce n’est se promener à travers les villages. Quelle bonne idée !! Le début était plus que chaotique puisque Joy a voulu tenté un chemin qu’il ne connaissait pas et nous nous sommes retrouvés successivement dans une jungle puis dans des champs de blés … Ma trouille pour toutes les petites bêbêtes volantes était à son maximum !! J’étais contente de retrouver un « vrai » chemin :-)

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Et c’est d’ailleurs en arrivant sur ce chemin que nous ferons la connaissance d’un homme incroyablement gentil. Joy lui demande la meilleure route à suivre pour arriver à un endroit et ce dernier nous invite à boire le thé chez lui. Nous y allons et nous rencontrons toute sa famille qui se joint à nous. Il nous offre des graines de tournesol et le thé. Bon, il ne fallait pas se familiariser avec l’état de propreté des tasses (on s’est regardé avec Manu quand on a vu notre hôte les laver avec ses mains pleines de terre … Ces dernières auraient du être blanche à la fin du lavage mais ce n’était pas le cas !). Mais peu importe. Nous resterons en leur compagnie pendant plus d’une heure. Le fait que nous ne soyons pas mariés et sans enfants revient une fois de plus dans la conversation et nous jouons ensuite à nous donner un âge. Notre hôte a 49 ans (je lui donnais moins) et alors qu’on me voit plus jeune que mon âge, on donne à Manu l’âge de notre hôte !! AHAHAHA C’est la barbe qui leur fait dire ça :-)

Vient ensuite se joindre à nous un papi de 80 ans. Ce dernier, qui ne fait pas son âge, travaille encore dans les champs et se déplace à vélo. Il est impressionnant. Il a le crâne rasé tatoué ainsi que d’autres tatouages sur les bras et les jambes. Il râle en disant qu’il est plus lent et qu’il a plus de mal à faire les choses. Sa famille lui dit que c’est normal, c’est l’âge qui veut ça mais je ne crois pas qu’il l’entend de la même façon Il veut qu’on lui donne des médicaments pour qu’il aille mieux. Lorsque l’ancien a du nous quitter pour retourner travailler, il m’a émue quand il a serré la main de Manu en lui tapotant l’épaule. C’était tellement sincère. Malheureusement, je n’ai pas osé le prendre en photo mais il imposait le respect. Lorsqu’il fut à notre tour le moment de partir, toute la famille est venue poser pour la photo souvenir. Ils étaient hyper content et nous aussi. Je pense que j’aurais pu rester un petit moment en leur compagnie !

Sur la photo de gauche, notre hôte, 49 ans, et sa femme. A droite, avec moi, leur fille qui voulait une photo seule avec moi :)Sur la photo de gauche, notre hôte, 49 ans, et sa femme. A droite, avec moi, leur fille qui voulait une photo seule avec moi :)Sur la photo de gauche, notre hôte, 49 ans, et sa femme. A droite, avec moi, leur fille qui voulait une photo seule avec moi :)

Sur la photo de gauche, notre hôte, 49 ans, et sa femme. A droite, avec moi, leur fille qui voulait une photo seule avec moi :)

Il faut maintenant qu’on avance pour arriver au village où Joy souhaitait nous enmener. Mais à peine 5 minutes plus tard, nous sommes de nouveau invité par un ancien à prendre le thé. Joy refuse gentiment car il faut qu’on avance ! Mais nous nous arrêterons tout de même plus loin pour regarder des enfants jouer aux billes. Nous y croiserons 3 jeunes filles qui partent au puit. Elles souhaitent que je les prenne en photo et prennent la pose.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Mais nous arrivons finalement au village. Mais première maison, nous voilà invités à déjeuner. Nous n’arriverons donc jamais à la maison où Joy souhaitait nous emmener pour manger, mais c’est pas grave ! Nous rencontrons alors une nouvelle famille qui vient de faire une donation à Bouddha. Pas question donc de payer quoi que se soit. Nous sommes les bienvenus et il est même de bon augure d’avoir des étrangers chez soi ce jour là. Disons tout de suite, la bouffe est dégueulasse : j’ai gouté à un truc atroce au goût de poisson pourri hyper épicé … il m’a fallu pas mal de cuillérée de riz pour m’en remettre. Mais encore une fois, c’est pas grave, ils sont tellement gentils. J’ai beaucoup accroché avec une dame trop mignonne qui a souhaité qu’on se serre la main en gage d’amitié. Me voilà donc amie avec une dame Palaung !!! Lorsqu’elles ont vu l’appareil photo, elles aussi ont voulu poser ! Joy s’improvise donc photographe et immortalise ce moment. Lorsqu’il est temps de partir, je resserre la main de ma nouvelle amie et nous revoilà sur la route.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Nous rejoindrons le village où nous avons laissé les motos. Dernière rencontre : des enfants qui reviennent de la chasse, bredouilles. Leur arme ? Un lance pierre. Ils ne font d’ailleurs pas prier pour nous faire une démonstration et l’un d’entre eux est super bon !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

De retour à notre hôtel pourri de Kyaukme, nous sommes sales, poussiéreux et fatigués mais tellement contents d’avoir vécu cette expérience. Je la conseille à tous. Cette-fois, nous nous sommes payés une chambre plus chère car celle de l'autre fois, c'était pas possible. Après une bonne douche, nous rencontrons une française qui s’apprête, à son tour, à partir dans les montagnes et nous décidons d’aller diner ensemble des chapatis chez les indiens.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Joy nous propose ensuite de nous rejoindre pour aller faire du roller au skate parc de la ville. Nous acceptons volontier mais quand même avec une petite crainte : cela doit bien faire 15 ans que nous ne sommes pas montés sur des rollers (OH le coup de vieux !!). Et effectivement, c’était épique, voir même TRÈS casse-gueule mais on s’est bien marré. Après qqs temps, je me rends compte que j’ai qqs beaux restes, suis pas peu fière :-)

C’est donc entiers et sur nos 2 jambes que nous irons nous coucher, le sourire aux lèvres !

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Le lendemain avant de prendre notre train, Joy nous a proposé de venir participer à sa classe d’anglais. Il donne en effet des cours du soir + le week end à des enfants de 11 ans. Et oui, vous n’aviez jamais imaginé ça possible MOI teacher of english HAHAHAH !!! Et bien pourtant, je l’ai fait J Manu a tout d’abord commencé. Les élèves lui ont posé une multitude de questions auxquelles il devait répondre (t’habites où ? tu fais quoi dans la vie ? t’as des frères et sœurs ? c’est quoi ta couleur préférée ? tu fais quoi le week end ? …). Et j’ai ensuite à mon tour imaginé une conversation entre 2 personnes qu’il a fallu que j’écrive au tableau afin que les élèves la copient dans leur cahier. Très sympa comme expérience mais c’est très intimidant au début.

Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !
Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !Le jour où nous avons basculé dans l'autre moitié !

Il est enfin temps de prendre le train pour Mandalay. Joy nous trouve un taxi et nous voilà partis. J’ai un petit pincement au cœur en le quittant. Grâce à lui, nous avons passé de super bons moments et il nous a permis de voir la Birmanie hors des sentiers battus, de manière plus authentique. C’est vraiment notre coup de cœur du voyage.

La suite ... c'est encore une autre histoire !! J'espère que vous êtes arrivés à bout de cet article sans trop vous ennuyer !

La bise à tous.

Pour joindre Joy :

joy.inmyanmar@gmail.com

Tel : 09 403706076 ou 09 36075505

Site : www.shanprinces.webs.com

Vous le trouverez aussi à l'A Yone Oo Guesthouse, le seul hôtel de la ville recevant des étrangers.

 

Tag(s) : #Birmanie